Les bons principes de la construction

L’orientation d’un projet de construction de détermine en fonction des particularités du site. En effet, 80% d’un projet est basé sur le site, sur la qualité du sol et l’analyse des vents dominants. Il faut ajouter tout le parti que l’on peut tirer de l’ensoleillement.

Deux types d’isolants dominent le marché (60% sur le marché du bâtiment), la laine de roche et les isolants minéraux. Ils sont cependant mis en balance avec la grande diversité des produits d’origine végétale et animale. Le choix d’un de ces matériaux isolants devra prendre en compte son bilan énergétique en terme de Kwh/m² et le coût pour fabriquer, mettre en oeuvre et recycler le produit.
Quelques isolants naturels:

  • les fibres de bois: les fibres sont agglomérées en panneaux de faible densité à partir du recyclage des déchets de bois.
  • la ouate de cellulose: c’est un stabilisateur climatique, qui régularise les variations de température ambiante. Elle est utilisée sous forme de panneaux ou en vrac, réalisés à partir du recyclage de coupes de papier d’imprimerie déchiqueté à sec et un complément de jute, traitée contre l’incendie au sel de bore.
  • le chanvre, le coton, le liége, la laine de mouton…

Ce type de couverture est une contribution efficace à l’amélioration de la qualité de l’environnement. Pour une surcharge limitée, une faible épaisseur et un entretien minimum on obtient un supplément d’isolation thermique et phonique.

L’électricité ainsi produite peut être stockée dans des batteries, ou convertie par un onduleur pour être distribuée aux normes sur le réseau.
Autre possibilité, la construction d’une petite éolienne qui utilise la force du vent.

La flux solaire peut être directement converti en chaleur par l’intermédiaire de capteurs.

Elle utilise, par le biais d’une pompe à chaleur, la différence de température de l’air, de l’eau, d’un puits, d’une nappe phréatique ou de la terre. Elle fonctionne comme un réfrigérateur inversé qui se servirait du froid pour produire du chaud. Le coeur du dispositif: un circuit où circule un fluide frigorigène.

Poêles ou chaudières à bois.